Presse

 

Les fédérations de commerçants ne comprennent pas que la Ministre du Travail ne s’engage pas aux côtés des commerçants, dans le contexte sanitaire et économique actuel. Elles déplorent le choix de la Ministre du Travail, de ne pas rendre « automatique » les autorisations d’ouverture dominicale des commerces en janvier et pendant la période des soldes.

Une telle décision contraint les organisations professionnelles et les commerçants qui le souhaitent, à effectuer des démarches lourdes et tardives auprès des préfectures pour demander une dérogation au repos dominical des salariés.

Lire l'intégralité du communiqué de presse