Pour un commerce omnicanal moderne et agile

 

Les problèmes du commerce de centre-ville font l’objet de toutes les attentions depuis plusieurs mois. Équipes ministérielles, élus cherchent des actions efficaces à mettre en place de façon urgente pour inverser la tendance dans les coeurs de villes les plus en difficultés.

 

Certains vont jusqu’à proposer un moratoire provisoire sur la création de surface en périphérie ; un serpent de mer. Le commerce connaît la plus rapide mutation de l’histoire de son environnement.


L’urgence est de faciliter celle des commerçants, que leurs magasins soient en centre-ville ou en périphérie, créer les conditions pour qu’ils s’adaptent très vite et puissent proposer, en magasin, des offres et services différents, complémentaires de ceux d’internet. Il en va de la pérennisation de l’emploi local.


Mettons en place localement les démarches, les modes de collaboration, pour que toutes les énergies, publiques ou privées, agissent de concert et recréent l’attractivité globale en centre-ville, drainent le retour des habitants, des activités, dont une offre commerciale différente et coordonnée…


Retourner la tendance réclame que les élus défi nissent une vision pour leur ville, construisent une histoire. En parallèle, il faut fédérer l’ensemble des acteurs locaux de l’économie, du logement, de la culture, du commerce pour que chaque projet de dynamisation, quelle que soit sa nature, s’inscrive dans cette vision et stratégie commerciale. C’est un sujet complexe, les compétences ne sont pas toujours disponibles localement : mettons à disposition des élus, sans doute au niveau de la région, une ingénierie, les compétences indispensables...

 

Emmanuel LE ROCH,
Délégué Général de Procos